Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


01 Aug

4 jours à Venise - Le récit.

Publié par Mamzelle-bougeotte ©  - Catégories :  #Italie

Les gondoles de Venise

Les gondoles de Venise

Voir Venise...

Ah Venise. 
Elle en a fait couler de l'encre, elle en a fait battre des coeurs. Une ville tellement connue qu'on aurait presque envie de la bouder. Faire le voyageur rebelle et déclarer que jamais, au grand jamais je n'y mettrais les pieds ! Il faut avouer que comme destination originale, on peut trouver mieux. Bien qu'aujourd'hui, cela devient compliqué l'originalité ; c'est vrai, le voyage se démocratise et le tourisme ne cesse de conquérir de nouvelles terres. À quand les voyages en orbite autour de la Terre, ou la spéléo sur la Lune ? En attendant ce jour, profitons de notre belle planète et partons flâner à Venise, la belle Venise.

Pour ma part, Venise n'était pas au programme. Ce n'est pas un voyage que je planifiais depuis des mois (en même temps, je ne planifie jamais mes voyages pendant des mois...), ce n'est même pas une destination à laquelle je pensais. J'aime par-dessus tout la Nature et donc les pays qui en ont à revendre ! Mais Venise s'est soudain trouvée sur ma route. C'est que je l'avais presque oubliée la Venise... et en voyant son nom apparaître sur la carte "ah, et si je faisais escale à Venise ?!". L'idée du siècle, non, mais une belle opportunité.

 


Me voici donc dans l'avion (rikiki !) en partance pour "Marco Polo", l'aéroport de Venise. Vue du ciel, Venise est déjà sublime. Je n'ai malheureusement pas de photos personnelles pour le prouver, il va falloir me croire sur parole ou aller vérifier par vous-même !
À peine débarquée, me voici dehors sous la chaleur d'une fin de mois de juin, à la recherche de mon "taxi boat". Non, en fait, moi je suis du genre à prendre la navette ou le bus, le taxi est au-dessus de mes moyens...* Je prendrais donc la navette, mais flottante ! Installée à l'avant de ce petit bateau flamboyant, un mélange d'odeur iodée et d'odeur typique des bateaux (vous savez, cette odeur moite et salée, avec un léger soupçon de moisissure), je me sens déjà en vacances.

*pourquoi payer triple pour le même service ? D'autant que dans la navette, on se fait déjà des potes de voyage, pas de temps perdu ! ;-)

Venise sous les talons...Venise sous les talons...

Venise sous les talons...

Quelques dizaines de minutes plus tard, après avoir traversé la lagune, longé quelques îles et discuté avec les autres touristes, le bateau me dépose à "Guglie". Sac de baroudeur sur le dos et baskets aux pieds, je suis tout de suite plongée dans le coeur de Venise. Première impression : c'est magnifique. Je longe un peu le canal et m'enfonce dans une rue pour trouver plus loin une étroite ruelle* qui mènera jusqu'à mon auberge.
*un pléonasme ? Oui, peut-être, mais elle était vraiment très étroite cette ruelle ! Si l'on n'était pas à Venise, la plupart des ruelles ressembleraient à des coupe-gorge ; des ruelles qui s'enfoncent dans le silence de la ville, qui tournent et tournent encore, c'est à peine si l'on peut croiser quelqu'un !


Sac déposé et clé en poche, je me précipite à nouveau dehors pour découvrir cette belle île. Venise est une ville magique. Elle charme par les couleurs de ses murs, par ses nombreuses églises et nombreux palais à l'architecture sculptée dans la pierre. Elle charme par ses étroites ruelles qui serpentent dans la ville, la rendant labyrinthique, et par ses nombreux canaux. Ses petits ponts en pierre qui enjambent l'eau salée, et ses gondoles et palines emblématiques. Chaque ruelle happe le marcheur et nous emmène dans son univers si particulier. Venise est une ville qui surprend par sa grandeur. Il faut marcher, marcher et marcher encore pour visiter ses nombreux quartiers. Et à chaque coin de rue, elle nous surprend encore, dévoilant une nouvelle église, une nouvelle demeure, un nouveau palais, bijoux de pierre taillés par des artistes d'une autre époque. Venise est belle et charme ses visiteurs par son art et son histoire. C'est une vieille ville qui a résisté à la modernité et qui a gardé son cachet d'antan. Ses murs sont les témoins de l'Histoire, et tout comme les Italiens, Venise a du caractère !

Le marché au poisson / Au détour d'une rueLe marché au poisson / Au détour d'une rue

Le marché au poisson / Au détour d'une rue

Après avoir visité Venise à pied, je me laisse tenter par le "vaporetto" afin de voguer sur les flots vénitiens. On voit la ville encore différemment. Le "vaporetto", c'est le bus de Venise, un bateau qui fait les canaux principaux et stope ici et là. Il peut aussi nous emmener sur d'autres îles, comme le Lido, Murano et Burano, pour les plus connues. Venise est en fait composée d'une multitude de petites îles. Ce n'est pas juste quelques maisons les pieds dans l'eau, ce sont plusieurs quartiers, plusieurs îlots et plusieurs atmosphères.

Ainsi, cheveux au vent, je me laisse emporter vers le Lido. 
Grande déception en débarquant sur l'île voyant qu'elle n'était pas piétonne. Je les avais oubliés déjà ces monstres de ferraille, bruyant et polluant. Le Lido est vraiment à part. L'île est très étirée, d'où l'utilisation de bus et véhicules pour s'y déplacer. Et la plage est immense, mais elle manque cruellement de charme. Du sable, des digues de pierres, de grands hôtels aux plages privées, et une végétation à néant. Il faudra en plus payer pour avoir accès aux douches et vestiaires. Par cette chaleur (33°), je ne résiste pas à la tentation de la baignade dans la mer adriatique, avant de me trouver une petite oasis boudée par le monde et de déguster un burger + bière. Pas typique ? Oui, mais sur la plage, c'est tout ce qu'il y avait, et franchement, à l'ombre de "mon" olivier, j'étais confortablement installée.

Lido (oui c'est vrai, les pieds dans le sable et le regard vers la mer, on est bien quand même !)

Lido (oui c'est vrai, les pieds dans le sable et le regard vers la mer, on est bien quand même !)


Venise et ses incontournables.
Bien sûr, on ne visite pas Venise sans passer par la place Saint-Marc, le palais des doges et le campanile. Ces lieux sont les plus fréquentés. La place est immense et assez impressionnante, tout comme le palais des doges. En montant au sommet du campanile, s'offre à nous un joli point de vue. On surplombe la place et ses palais, ainsi que le grand canal et les autres îles. Une petite bouffée d'oxygen dans les airs.
La place Saint-Marc est envahie par les pigeons. L'on marche parmi eux. Et certains touristes prennent même la pose, pigeons sur le bras. Mais attention, ils prennent leurs aises ses volatiles et n'hésiteront pas à voler votre "tramezzini" (délicieux sandwich italien).
Le palais des doges, je n'en verrai que l'extérieur. En effet, début juillet, bien trop de touristes attendent devant ses portes. Mais de nombreuses églises sont libres d'accès et offrent un spectacle impressionnant, comme l'église Santa Maria Gloriosa dei Frari, fondée au XIIIe siècle, avec un intérieur particulièrement riche.

- suite de l'article après les photos -

Place Saint-Marc, le palais des doges et le campanile.
Place Saint-Marc, le palais des doges et le campanile.

Place Saint-Marc, le palais des doges et le campanile.

 

Les îles Murano et Burano.

Toujours à bord du "vaporetto", je vogue désormais vers Murano. Une île que l'on visite principalement pour ses artisans spécialisés dans le soufflage du verre. De nombreuses boutiques exposent des modèles, tous plus précis que les autres, tous plus grands que les autres, et tous plus chers que les autres. Le travail est remarquable, et l'on peut même observer certains souffleurs de verre à l'oeuvre. Si vous y passez, faites un détour par la basilique Santi Maria e Donato, une jolie église romane. Et ne faites pas que lever les yeux vers la demi-coupole revêtue d'or, le sol aussi a sa mosaïque... sublime !


Plus loin se trouve l'île de Burano, plus petite, on la visite pour sa dentelle et ses maisons aux couleurs très vives. Un lieu plein de charme, parfait pour une promenade et de jolies photos.

Les îles Murano et Burano.

Toujours à bord du "vaporetto", je vogue désormais vers Murano. Une île que l'on visite principalement pour ses artisans spécialisés dans le soufflage du verre. De nombreuses boutiques exposent des modèles, tous plus précis que les autres, tous plus grands que les autres, et tous plus chers que les autres. Le travail est remarquable, et l'on peut même observer certains souffleurs de verre à l'oeuvre. Si vous y passez, faites un détour par la basilique Santi Maria e Donato, une jolie église romane. Et ne faites pas que lever les yeux vers la demi-coupole revêtue d'or, le sol aussi a sa mosaïque... sublime !


Plus loin se trouve l'île de Burano, plus petite, on la visite pour sa dentelle et ses maisons aux couleurs très vives. Un lieu plein de charme, parfait pour une promenade et de jolies photos.

Murano et Burano, îles incontournables.
Murano et Burano, îles incontournables.Murano et Burano, îles incontournables.

Murano et Burano, îles incontournables.

 

Retour au coeur de Venise, il est temps pour moi de me trouver une petite terrasse et de déguster l'apéro vénitien ; le spritz. Pour la restauration, à Venise, on a l'embarras du choix. Et la bonne nouvelle, c'est que c'est délicieux ! Les pâtes, raviolis, risottos..., des plats italiens qui ravivent les papilles. Niveau pâtisseries, ils ne sont pas en reste, on se régale ! Testez, par exemple, le cannoli Sicilien, ou un tiramisu maison !

Que dire de plus sur Venise, si ce n'est que c'est une ville magnifique ?
Une ville où il est agréable de se promener, ou l'on mange bien et où les yeux s'ébahissent. Bien sûr, en amoureux, en famille, ou entre amis, ne manquez pas la promenade en gondole. C'est assez cher, mais voguer sur les étroits canaux de Venise peut s'avérer sympathique ! Évitez par contre la zone près de la place Saint-Marc pour le faire, surtout en haute saison, les gondoles se suivent à la file indienne, et la ballade perd ainsi tout son charme. L'idée est d'être seul sur l'eau, entre les murs de Venise. Préférez les quartiers plus calmes ou la mi-saison. Et surtout, perdez-vous ! Ne suivez pas la foule et tenter les ruelles vides et silencieuses qui cachent aussi de belles choses.

 


Quant à moi, je reprends la route, un autre pays m'attend.
Retrouvez quelques bons plans pour visiter Venise sans se ruiner dans le deuxième article !
À bientôt !

Santa Maria Gloriosa dei Frari

Santa Maria Gloriosa dei Frari

Ne loupez pas la suite, abonnez-vous au blog !

Ne partez pas comme ça, laissez un com' ! ;-)

Commenter cet article

Visiter Venise 30/10/2017 11:37

Venise est une ville magnifique. Y aller au mimimum 3 jours par contre sinon vous allez être frustré

mamzelle-bougeotte.com 30/10/2017 17:25

C'est vrai qu'on ne se lasse pas de se promener dans les rues de Venise, il y a toujours à découvrir... L'idéal est en effet d'y séjourner un minimum de 3 à 4 jours pour bien profiter, plus si l'on peut ! ;-)

Où dormir à Venise 20/07/2017 14:44

Merci pour ce partage, je cherchais des infos pour mon prochain voyage dans cette belle ville. Il me tarde trop, ça semble magnifique!!

À propos

Blog voyage - Road trip, rando et farniente ! Le monde nous attend, prend ton sac on y va ! // Photos - récits - conseils - itinéraires et plus //