Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog


Anecdotes de voyage : ces rencontres qui m'ont donné le sourire, le bonheur d'être là et la force de continuer.

Publié par mamzelle-bougeotte.com  - Catégories :  #Anecdotes de voyage

Les évènements tragiques de la semaine dernière ont jeté un goût amer dans les jours qui ont suivi. Certain y ont vu leur vie chamboulée, changée à tout jamais, d'autres y ont trouvé des questions, de la tristesse et de la colère. Certain même, se sentait coupable de vivre, d'être heureux et de simplement continuer. J'ai vu des messages d'expatriés qui culpabilisaient d'être loin de leur pays et loin de sa tristesse.
Et le monde nous a portés.
Affichant partout les couleurs de la France et fredonnant, scandant, notre hymne national. Un soutien étonnant, rassurant et merveilleux. En ces jours cafardeux, où l'on perd le goût de se projeter dans l'avenir et le goût d'être heureux, le monde nous a donnés de l'espoir. 

Alors, aujourd'hui, je repense à tous ces gens ; voyageurs, locaux, baroudeurs,
globe-trotteurs,... que j'ai croisé un jour, sur la route, en voyage au bout du monde. Je repense à tous ces gens qui m'ont offert leurs sourires, leur aide, leur présence, tous ces gens qui donnent de la valeur au voyage. Ces gens qui ravivent votre confiance en l'humanité. J'en ai croisé des visages, des histoires, des destins en 6 mois de baroudage (2015).

black river rafting

black river rafting

Ces gens que l'on croise et 
                              qui deviennent des amis.

 

Je repense à ce kiwi (néo-zélandais), qui est venu me chercher en ville pour me conduire dans mon "homestay" (hébergement chez l'habitant) plutôt que de me laisser galérer à prendre le bus avec mes valises. À cette dame qui m'a accueilli chez elle et donné toute son aide pour les premiers jours dans un pays inconnu. À cet Italien qui m'a accueilli à bras ouverts et intégré à sa vie, sans perdre une seconde. À cet Hollandais qui nous organisait des weekends et des sorties nocturnes sur la plage autour d'un feu de camp. C'était son truc les feux de camp. Ces Singapouriennes rencontrées au pays des kiwis et qui sont devenus plus tard mes guides dans leur pays, l'espace de quelques jours. Elles m'en ont fait découvrir des choses ! 
Tous ces gens qui étaient heureux et qui partageaient leur bonheur. Tous ces gens qui transforment votre voyage en expérience inoubliable et qui vous rendent accros aux rencontres, aux découvertes et aux différences. 

Tongariro alpine crossing

Tongariro alpine crossing

Ces gens qui vous donnent de l'inspiration.
 

Je me rappelle de ce Français qui faisait du stop. Il restait une place dans la voiture et nous l'avions ainsi embarqué. Il pensait monter juste pour un trajet, il s'est retrouvé à faire du tourisme avec nous. Une cascade, une forêt, nous avons bien rigolé ce jour-là en évoquant une île à laquelle nous tenions tous les deux ; la Réunion. Parfois, le monde semble très petit... Ce mec avait pour but de parcourir la Nouvelle-Zélande en auto-stop et de dormir chez l'habitant, comme ça, à l'arrache. Il se faisait héberger gratuitement, ou plantait sa tente en forêt. Un aventurier à l'état brut. Il a perdu de nombreux kilos au cours de son voyage, mais a rempli sa tête et son âme d'espoir, de joie, de souvenirs inoubliables.

Et cet Américain qui venait de terminer sa traversée, à pied, de l'île du Sud. Par les montagnes, bien entendu... Un randonneur de l'extrême ! Il avait mis environ 50 jours, coupé du monde. Un de mes rêves...

Cet inconnu, croisé dans les rues d'Auckland, qui m'a offert son parapluie sous la pluie...

 

 

Anecdotes de voyage.

Je repense à ces hommes qui vivent dans le North shore (Nord d'Auckland), sur la plage "ninety nine miles beach", dans un cottage sur le sable. Ils nous ont offert un repas autour d'un feu et sous les étoiles. Les poissons qu'ils venaient de pêcher et de cuire au feu de bois. Et ils nous ont offert leur gentillesse, leurs histoires incroyables, leurs rires. Ce soir-là, nous avons même eu droit à une cabine avec de vrais lits pour dormir (nous comptions dormir dans la voiture) pour 5$ seulement, une somme dérisoire. Histoire de karma ? Nous avions aidé une femme à désensabler son van sur la plage, en arrivant dans ce camp magique. Le karma m'a rendu bien plus que je n'ai pu donner.

 

Et ces Coréennes rencontrées à Queenstown, ou plus tard à Singapour, qui, sans vraiment me connaître, m'on offert un cadeau. Juste parce que j'étais là, parce que je partageais leur chambre, parce que nous avions échangé quelques mots, quelques avis, quelques sourires.

ninety nine miles beach

ninety nine miles beach

Et ces autres filles à Punakaki, qui m'ont offert de partager leur table et leur vin. Nous avons papoté et joué aux cartes une bonne partie de la nuit. Ce sont ces moments-là, quand vous voyager en solo, qui vous apaisent, vous rassurent, vous donnent envie de continuer de découvrir ce fabuleux pays qui offre des paysages sublimes , et des rencontres éphémères, mais qui comptent dans votre parcours, et votre vie. Cela me fait penser aussi à ce chinois rencontré à Queenstown, avec qui j'ai bu quelques bières en parlant de nos vies et de nos projets. Il voulait ouvrir un hôtel, ici en Nouvelle-Zélande. À ces deux allemands ou hollandais qui m'ont offert un délicieux repas. Ils avaient cuisiné bien trop pour eux deux, et en me voyant avec mes noodles, ils m'ont proposé un "vrai repas" comme ils disaient. Un gratin avec des courgettes, du boeuf, du fromage et que sais-je encore, c'était juste un régal !
Cet homme qui a porté mon sac, ce Chinois qui m'a prêté le trépied de son appareil photo afin que je puisse immortaliser Queenstown dans la nuit. Nous avions simplement la même passion. Et malgré le froid, les mains gelées, nous avions attendu près d'une heure que le soleil se couche.

Queenstown

Queenstown

Et cette dame, de plus de 90 ans, qui s'assit à ma table. Elle était anglaise et avait fui la guerre vers des horizons plus lointains ; la Nouvelle-Zélande. À l'époque, elle était venu en bateau... Imaginez cette aventure ! Ce jour-là, elle revenait à Queestown, une ville qu'elle avait bien connue et constatait les changements de la ville et son effervescence actuelle.

 

Je me souviens encore très bien de ces deux hommes simili-clochards, comme ils le disaient eux-même. L'un d'une petite trentaine d'années, l'autre la cinquantaine. Ils avaient quitté leur pays respectif pour venir en Nouvelle-Zélande. L'un était Indien, l'autre Australien. "J'ai quitté mon pays pour une vie meilleure" disait le jeune Indien, "et aujourd'hui, je vis presque dans la rue, tout peut basculer très vite". J'étais loin d'avoir la même vie qu'eux, la même situation, et pourtant j'étais venu chercher la même chose qu'eux ; "une vie meilleure".

 

J'en ai rencontré des nationalités, des cultures, des religions...
Tous ces gens avec qui j'ai discuté, à la terrasse d'un "fish and chips", dans le bus, dans le dortoir, à la chaleur d'un feu, sur les sentiers de randonnée,
dans les rues, au bord d'un lac...
Cette fille musulmane qui faisait sa prière du soir dans la chambre,
cette femme (de l'homestay) qui a réussi à me trainer jusqu'à la messe un dimanche matin. Ce bushman de Wanaka qui me disait d'aller nourrir les poissons du lac
le matin, les pieds dans l'eau ;
"une expérience qui te marquera à vie" disait-il.
À l'écouter, c'était comme une sorte de rituel pour emporter avec moi l'esprit du lac.

sur le bord de Wanakasur le bord de Wanaka

sur le bord de Wanaka

Je n'oublierais jamais cette soirée au bord du lac Wanaka. Pour fêter l'automne, les habitants avaient préparé des sculptures de bois, plantés sur la plage, et des radeaux placés dans l'eau, à quelques pas du rivage. La nuit tombée, les radeaux firent embrasés. Ils ont brûlé longuement sur ce lac, les flammes se reflétant dans l'eau, l'atmosphère était mystérieuse. Puis, autour du feu de camp, les gens qui restaient se sont réunis et ont partagé quelques discussions, quelques histoires, quelques verres de vin, et ont chanté des chants maoris. Une soirée magnifique, peuplée de belles rencontres bienveillantes.
Ce soir-là, j'ai noté un rêve sur un bout de papier et l'ai mis dans la boîte à voeux. Une boîte dirigée vers les étoiles.

SingapourSingapour

Singapour

J'ai laissé une pièce aussi, qui rouille dans l'eau du port d'Auckland, pour me porter chance et comme pour laisser une part de "moi-même" en ce lieu. Un cierge allumé dans l'église de Nelson, un mot sur le carnet d'un gîte à Abel Tasman, un dessin à la craie dans une auberge de Franz Joseph, un galet peint avec d'autres galets. J'ai sonné, lourdement, la "cloche du bonheur" à Singapour, et frotté l'ambre de "jeunesse éternelle" dans le North Shore en Nouvelle-Zélande. J'ai limé et poli mon "koru" (pendentif porte-bonheur maori) à Coromandel et sculpté mon nom avec des branches sur la plage d'Hokitika. Des souvenirs qui m'ont permis d'emporter avec moi tous ces lieux et d'y laisser un bout de moi-même.

 

 

Les voyages, ce ne sont pas seulement des paysages différents
qui déroulent devant les yeux. Ce sont aussi des rencontres, des émotions,
des sensations, des destins croisés qui nous apprennent tant de chose.
Mieux se connaître, mieux connaître les autres, être heureux.

 

 

À tous ces gens que j'ai croisés, avec qui j'ai partagé des verres, des repas, des randonnées, des ballades, des éclats de rire, du bonheur, de la joie de vivre. à cet Italien ; génie mathématique et musical qui nous étonnait chaque jour, à cette fille qui fondit en larmes un jour parce que la vie n'est pas toujours facile, à cette femme qui la prit dans ses bras pour la consoler, à ce Samoan pour sa gentillesse, ce Canadien pour sa philosophie, ce Brésilien, ces Australiennes, Américaines, Singapouriennes, Indonésiennes, cette Italienne, Espagnole, ces Français, Néo-zélandais,... pour leur folie et leur amitié. Ces gens qui ont croisé ma vie, quelques heures, quelques jours, quelques semaines, et qui ont transformé un simple voyage en une expérience enrichissante et inoubliable qui n'a pas de prix.

 

À tous ces gens qui partagent le même rêve : être heureux, partager ce bonheur, découvrir le monde et rester soi-même (ou devrais-je dire : devenir soi-même ?). 
 

Tongariro alpine crossing

Tongariro alpine crossing

À propos

Blog voyage - Road trip, rando et farniente ! Le monde nous attend, prend ton sac on y va ! // Photos - récits - conseils - itinéraires et plus //